Shortystrap – Test et avis

Mis à jour mercredi 25 octobre 2017 à 11:32

Cela fait-il un long moment que vous souffrez de pubalgie et qu’autour de vous l’on ne cesse de vous rappeler à quel point il est difficile de s’en débarrasser ? Si vous ressentez des douleurs abdominales ou des douleurs au niveau des adducteurs (cuisses) à la suite d’activités sportives intenses, il pourrait s’agir des premiers symptômes d’une pubalgie. Alors qu’’il s’agisse pour vous de « rester dans le coup » dans le cadre d’une compétition sportive ou tout simplement d’une routine destinée à vous maintenir en forme et en bonne santé, il est important de vous vêtir de la bonne « combinaison ». Procurez-vous par la même occasion des accessoires au top, ceux-là même dont le confort et l’efficacité sont les maitres mots. Essayez pourquoi pas, l’un des accessoires de sport les plus appréciés du moment (et probablement pour longtemps encore), et que nous avons sélectionné pour vous : le Shortystrap de PHILAU.

Le Shortystrap est-il recommandé?

S’il fallait sélectionner parmi l’infinie diversité de produits de grande consommation dans la catégorie vêtement de sport, celui qui répond le mieux à l’alarme de votre anatomie de compétiteur, éprouvé dans les adducteurs et la symphyse pubienne, l’on n’hésiterait pas à prendre le Shortystrap. Comment ne recommanderions-nous pas un produit, quasiment le seul dans cette catégorie en France, et peut-être dans le monde, qui soit passé au crible d’une étude médicale et de kinésithérapie ! Le Shortystrap est un accessoire de sport à l’allure de culotte moulante, proposée par PHILAU SPORT. Il offre à des athlètes et sportifs de tous niveaux et catégories, la possibilité de reprendre les activités sportives après une affection des adducteurs, psoas et symphyses pubien. De quoi être content et consolé, quand on a reçu un avis prescrivant des mois entiers de repos. Cette tenue est le meilleur compromis avec votre médecin ou votre kinésithérapeute.

Les avantages et les inconvénients du Shortystrap

  • Efficacité immédiate
  • Prévient et traite efficacement les pubalgies et lésions des adducteurs
  • Permet un repos des muscles
  • Résistant, pratique, et confortable à l’usage
  • discret

  • conserve la chaleur
  • Gare à vos mensurations
  • Le prix
  • Deux plutôt qu’un
  • Usage prolongé

Voir le prix le plus bas

Nouveau dans le monde du football, je n’avais aucune connaissance des douleurs dues à la pubalgie et encore moins à la lésion des adducteurs. En dehors de ma tenue de sport, je revêtais mes cuisses d’un cycliste classique pour ne pas être gêné pendant le match. Mais mon collègue m’a sensibilisé sur les risques que je courais en agissant de la sorte. Comme lui, j’ai commencé à mettre le Shortystrap pendant les entrainements et les compétitions. J’ai vite pris goût car cette tenue est légère et très confortable. Elle n’irrite pas, bien au contraire, avec elle on a l’impression de n’avoir rien mis en dessous de son short. Aujourd’hui, comme mon collègue, je peux recommander cela à tous les sportifs. N’attendez pas d’être victime de douleurs pour vous protéger, faites le maintenant. Pour ceux d’entre vous, qui avez ces douleurs, revêtez-vous de cette tenue, et le mal fera vite de disparaître.

Efficacité immédiate

Dans 95% des cas le Shortystrap agit immédiatement en soulageant le patient des douleurs dues à la pubalgie et à la lésion des adducteurs ou les psoas ; et pour cause, il a été spécialement conçu pour agir localement sur ces muscles précis, tandis que les seuls antalgiques et autres médicaments antidouleur ne suffisent pas à produire le même effet sur la durée. Ceci est une bonne nouvelle pour le monde du sport et une alternative impressionnante et intéressante à la lourdeur de la très grande dose des médicaments en outre de l’obligation formelle d’inactivité et de repos prolongé. Le patient est immédiatement soulagé, mais d’un soulagement tellement sensible que le mal semble avoir disparu à l’instant, ou du moins s’être énormément estompé.

Si vous souhaitez « rester sur la piste », ne pas avoir à subir la lourdeur ni la matraque d’un repos obligatoire sous traitement médicamenteux, ou simplement souhaitez mettre vos adducteurs et autres muscles de la symphyse pubienne en sécurité tandis que vous faites un effort qui les sollicite selon un haut niveau de stress physique ou pas, vous pourrez toujours compter sur Shortystrap, il ne vous lâchera pas. De nombreux sportifs internationaux de haut niveau ont fait confiance à ce revêtement, pour le grand bonheur de leur carrière, de leurs fans, de leurs managers.

Prévient et traite efficacement les pubalgies et lésions des  adducteurs

Pour ceux qui ne le savent pas encore, la pubalgie est une affection douloureuse de la symphyse pubienne (le pubis) ainsi que des muscles ou tendons avoisinants. Elle rentre dans le registre des syndromes, car ses causes ne sont ni spécifiques, ni précises ; de même, une diversité d’affections peuvent lui être associées : l’ostéo-arthropathie pubienne, la tendinite des adducteurs, la pathologie pariétale abdominale, etc. La pubalgie peut être assez douloureuse, de façon à handicaper ou empêcher complètement l’exercice physique sollicitant directement ou indirectement la zone affectée.

Le Shortystrap joue un rôle très important dans le traitement ou la prévention des affections de symphyse pubienne et des adducteurs (la pubalgie). Il aide à maintenir les muscles fermes et résistants du corps. Il sert de véritable soutien à ceux-ci pour éviter des lésions musculaires dans la zone pubienne et des cuisses ; et ce faisant, il permet à celui qui est déjà victime de ces douleurs de les maintenir en  condition de stress très limitée, semblable à un repos. Croyez-moi, vous conviendrez assez vite de la nécessité de cet accessoire, une fois que vos adducteurs douloureux l’auront découvert et testé.

Permet un repos des muscles

Cela pourrait sembler complètement impossible après une lésion des adducteurs ou de la région pubienne et des douleurs intenses dans les abdos, mais avec les bienfaits d’un Shortystrap, vous n’aurez pas besoin d’arrêter vos activités sportives ni de rester alité après un incident pareil. En fait, vous pouvez reprendre le sport tout de suite. De quoi laisser sans voix votre médecin et votre kiné ! Ils devraient d’ailleurs penser à vous le prescrire !

En pratique, le Shortystrap dispose d’un  jeu de sangles élastiques jouant le rôle d’adducteur sur les deux membres inférieurs, le bassin et la taille. Ce qui en effet agit sur la mise au repos partielle des muscles adducteurs et de la région pubienne et  permet une foulée plus équilibrée et moins agressive pour le bassin. Ces sangles démarrent des crêtes iliaques, se croisent au niveau du pubis pour se terminer sur la face latérale de la cuisse de la jambe hétérolatérale. Cette conformation permet un effet adducteur des membres inférieurs en évitant au maximum les déséquilibres antéro-postérieurs grâce aux sangles antérieures et postérieures.

Lorsqu’on porte un Shortystrap, on peut ressentir l’effet de rapprochement des membres inférieurs qui permettra de solliciter moins ou presque pas les adducteurs. Il atténue considérablement la sensation de cisaillement de la symphyse pubienne, dont la trop grande mobilité peut être à l’origine du déclenchement des  douleurs. Ce faisant, le revêtement permet aux lésions en cause de cicatriser plus vite.

En résumé cette tenue pour sportifs vous permet de produire de l’effort mais tout en ne le ressentant  que très peu, ou presque pas, comme si vos muscles étaient en repos, tel que votre médecin lui-même vous le recommanderait. Et cela va permettre aux lésions d’être en condition de se refermer normalement sinon un peu plus vite, si elles ne sont pas de nature à être opérées. Dans tous les cas, le Shortystrap vous évitera d’atteindre le stade de chronicité, ou sera un bon remède à celle-ci. Vous n’aurez pas à subir le stress ni la lourdeur d’un traitement médicamenteux en immobilité.

Résistant, pratique, confortable à l’usage

Le Shortystrap  l’est de par ses composantes (matières). Il est fait en Lycra et spandex associés à l’élasthane. Le spandex a la propriété de s’étendre sans rompre, allant jusqu’à une proportion d’extension de 600%. On y retrouve aussi de l’élasthanne, résistant, et du nylon. Le fait d’avoir un sous-short très serrant permet de limiter ces micro-mouvements traumatisants.

Il y a également des polymères assez élastiques, des composés qui offrent des propriétés très satisfaisantes de protection, ainsi qu’une haute résistance à l’usure du tissu. Ces polymères sont à même d’absorber une grande quantité d’eau (lentes dans les sections épaisses) augmentant alors leurs dimensions jusqu’à 3 % dans des conditions extrêmes. Le néoprène  y intervient aussi, «  une sorte de mousse à cellules fermées en caoutchouc, doux. Il a la propriété d’être imperméable et extensible » il a  également une excellente résistance au froid et à la chaleur. Bref, une combinaison d’extenseurs et d’absorbants d’humidité pour vous permettre de faire du sport en toute quiétude, selon un rapport efficacité/confort des plus recommandables. Il résiste à la chaleur et au froid, au frottement, et son séchage est rapide.

Contre les bactéries et les odeurs

Parce qu’il est fait de composantes qui permettent d’absorber efficacement l’humidité, le Shortystrap résiste de façon excellente aux odeurs (sudation, moisissure, etc.), ainsi qu’aux bactéries qui en sont la cause.

On peut choisir la couleur

Le Shortystrap est fourni en plusieurs couleurs. Vous n’aurez donc pas de soucis à vous faire si votre fédération exige que votre sous-short soit de la même couleur que celle qui domine sur votre short.

Discret 

Si d’aucuns peuvent se plaindre de ne pas être particulièrement aguiché par le design du Shortystrap, et plus particulièrement par ses sangles entrecroisées à l’avant, il est à noter, et cela n’est pas une astuce mais un fait, que l’on peut porter son Shorty dans son jogging, son short, son kimono, son pantalon… bref on aura toujours le choix de l’exhiber ou pas.

Un peu chaud

Tout comme certaines composantes du Shortystrap permettent d’absorber l’humidité et résistent au froid, ils favorisent également une assez importante conservation de chaleur, qui pourrait amenuiser un petit peu votre confort.

Gare à vos mensurations

Prendre ses mensurations exactes est une étape importante dans l’achat d’un Shortystrap. En effet, une taille trop grande pourrait empêcher aux sangles (qui doivent absolument être  assez tendus pour être efficaces) de jouer leur rôle d’adducteurs sur les muscles sollicités pendant votre effort physique. Si vous avez un Shorty de plus grande taille que la vôtre il se pourrait que vous n’en ressentiez ni les bienfaits, ni l’efficacité, et encore moins dans l’immédiat.

Usage prolongé

S’il est vrai que dans 95% des cas l’effet bénéfique du Shortystrap est immédiat, il n’en demeure pas moins vrai que vous devrez le porter pendant au moins trois mois à chaque activité sportive, et une fois sur deux, afin de voir votre pubalgie disparaitre complètement, et d’éviter une nouvelle crise.

Deux plutôt qu’un

Parce que vous devrez le porter assez souvent, surtout si vous vous exercez au quotidien, il faudra prévoir deux plutôt qu’un Shortystrap, car vous devrez ne plus vous en séparer pour un long moment, de même, vous aurez à le laver. Alors alternez, c’est presque obligatoire, mais ce n’est pas une prescription.

Le prix 

Très efficace le Shortystrap ! 95% de clients et d’utilisateurs sont d’accord là-dessus. Mais le prix… 75 euros pour le modèle standard, 84€ pour le modèle pro, certains avouent en avoir des hallucinations. Il est vrai que quand on pèse les 84€ sur la période de nombreux mois de santé, ce n’est pas vraiment considérable. En fait, le seul souci est celui de devoir payer directement cette somme à l’achat. Ça paraît énorme sur le moment et moindre par la suite.

Voir le prix le plus bas

Merci d’avoir lu cet article

Je suis ravie que cet article vous ait renseigné sur le Shortystrap. Pubalgie et lésion des adducteurs sont des maux qui donnent des sueurs froides à des sportifs de tous niveaux et catégories ! Une grande proportion en souffre, particulièrement ceux qui participent à des sports et agendas de compétition assez stressants,  et dont l’activité implique la participation de la zone pubienne et des adducteurs (muscles situés au niveau des cuisses. Cette pathologie recrute ses victimes chez des sportifs soumis à un entrainement de haute intensité au quotidien (football, marathon et course, marche, baseball, vélo, tennis, danse, etc.). Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire pour avoir des éléments de réponse. Mon adresse [email protected], et je suis toujours disponible.